Qui était Laure Gaudreault

Institutrice dans Charlevoix, elle a fondé le premier syndicat la Fédération catholique des institutrices rurales. Par la suite, elle a mis sur pied la C.I.C. (Corporation générale des instituteurs et institutrices catholiques de la province de Québec)  qui est devenue la CEQ (Corporation des enseignants du Québec) et par la suite la CSQ (Centrale des syndicats du Québec). La Centrale regroupe aujourd’hui 200 000 membres.

En 1961, elle recrute 295 personnes retraitées qui formèrent le noyau de l’AREQ. L’Association compte aujourd’hui 57 000 membres.

La pauvreté frappe les retraitées et retraités de l’enseignement. Travailleuse infatigable, elle s’attaque à un problème de taille : obtenir une retraite décente à ceux et celles qui, dans la misère et le sacrifice, ont consacré leur vie entière à l’enseignement.

Elle obtient gain de cause. La base de la pension est relevée et surtout, toutes les pensions sont indexées au coût de la vie.

Hier, Laure Gaudreault nous a fait sortir de l’ombre et trouver notre place. Aujourd’hui, son souvenir nous appelle à pratiquer cette même tendresse envers celles et ceux qui nous regardent avec espoir.

Dates significatives de la vie de Laure-Gaudreault

1889  Naissance dans le rang Snigoll, maintenant dans la ville de Clermont.
1905 Obtention du diplôme d’enseignement de l’École normale Laval de Québec
(11 prix d’excellence, 2 médailles d’or et le prix Prince-de-Galles).
1906 Début de carrière aux Éboulements avec un salaire annuel de 140 $.
1929 Quitte l’enseignement pour devenir journaliste au quotidien Le Progrès du Saguenay à Chicoutimi.
1931 Retour à l’enseignement à La Malbaie, tout en continuant à écrire une chronique dans le Progrès du Saguenay devenu hebdomadaire.
1936 Fondation, à La Malbaie, de l’Association catholique des institutrices rurales de La Malbaie (ACIR). Laure devient secrétaire.
1937 Quitte l’enseignement pour occuper à temps plein le poste de présidente de la nouvelle Fédération catholique des institutrices rurales (FCIR), avec un salaire annuel de 450 $. Elle devient la première syndicaliste rémunérée.
1940 Négociation des premières conventions collectives.
1946 Création de la Corporation générale des instituteurs et institutrices catholiques de la province de Québec (CIC) par le regroupement des trois fédérations existantes. Laure Gaudreault est élue vice-présidente et demeurera au conseil d’administration jusqu’en 1964.
1961 Fondation de l’AREQ et présidente de l’Association jusqu’en 1968.
1966 60 ans de vie professionnelle célébrée par la CSQ à La Malbaie.
1975 Décès à Clermont.