Récipiendaires

Les personnes ayant reçu la médaille :

2014 – Prudentienne Chevalier

Sœur Prudentienne, région Abitibi-Témiscamingue (08), a enseigné de 1941 à 1984. Tout au long de sa carrière, elle a fait du bénévolat, et ce, dans différents domaines soit avec : les Associations des cercles liturgiques engagés, avec le Mouvement Prudentienne ChevalierJeunes du monde (pendant plus de 20 ans) et avec Cuisine collective. Elle a également été agente de la pastorale pendant plusieurs années.

Malgré son âge avancé, elle fait encore du bénévolat. Elle fait partie des bénévoles qui servent des petits déjeuners, à l’école secondaire de Barraute. Elle est encore membre du conseil sectoriel du secteur F de la région, publicitaire pour la FLG, bénévole de la Friperie du village. De plus, elle participe et appuie les jeunes faisant partie du projet humanitaire « Honduras », du CÉGEP d’Amos.

C’est une dame qui démontre beaucoup de générosité, d’empathie, de bonté, de compréhension et de compassion : nous pouvons dire qu’elle est à l’écoute des besoins des autres, quel que soit leur âge. Elle a su et sait semer la joie autour d’elle. Elle est tout simplement un rayon de soleil pour les personnes qu’elle côtoie.

Elle a un constant souci de promouvoir la Fondation, en y faisant adhérer de nouvelles et nouveaux membres, en parcourant toutes les villes de son secteur, en faisant des cueillettes de dons : tirelire, vente de billets, etc.

Tout comme Laure Gaudreault, Sœur Prudentienne a été et est encore au service des personnes moins bien nanties voire même, démunies. Elle a une constante fidélité à ses convictions. Elle est un modèle de dévouement pour son entourage. En posant ces nombreuses actions de bienfaisance, elle perpétue ainsi, la mémoire de Laure Gaudreault.

La médaille Laure-Gaudreault a été remise à Sœur Prudentienne, par Monsieur Robert Gaulin, président provincial, en mai 2014, lors de l’assemblée générale annuelle de la Fondation. C’est une médaille bien méritée.


2014 – Micheline Sicotte

Micheline Sicotte a consacré une bonne partie de sa carrière au service des membres de la CSmicheline sicotteQ, soit à titre de vice-présidente de la centrale (de 1970 à 1980) ou comme présidente de son syndicat local. À la retraite, son engagement militant s’est continué, notamment comme présidente régionale de la Fondation.

Malheureusement, la maladie contraint maintenant Micheline à mettre fin à ses activités. Elle souffre d’une forme rare de paralysie qui atteint gravement sa capacité à parler et à se mouvoir, mais elle conserve sa pleine lucidité. Pour ces raisons, nous avons devancé la date de la cérémonie de remise de la médaille, initialement prévue à l’occasion du Congrès de l’AREQ, afin de permettre à Micheline et à sa famille d’y assister. L’entièreté des règles qui président au choix des personnes médaillées a été respectée.

S’il est une personne qui a suivi les traces de Laure Gaudreault, c’est bien Micheline. Elle a toujours mis à l’avant-plan les intérêts des autres avant les siens et a fait preuve d’un engagement sans faille. Laure Gaudreault aurait été fière des actions de Micheline.


2013 – Louise Lacharité

Au moment de prendre sa retraite, après 34 ans d’enseignement et d’implication syndicale à Sherbrooke, Mme Lacharité s’est engagée au sein de l’AREQ pour défendre les intérêts des personnes retraitées. Elle y a occupé des fonctions électives de 1993 à 2003.

En 2004, elle a adhéré à la Fondation Laure-Gaudreault au sein de sa région. C’est à titre de leader du développement, et ce jusqu’en 2013, qu’elle a contribué activement à faire connaître
Laure Gaudreault.

Parallèlement, elle a été bénévole au sein de plusieurs organismes régionaux voués à la cause des personnes aînées.

Pour souligner cet engagement, cette force de conviction et ce talent de rassembleuse, elle s’est vu remettre la médaille Laure-Gaudreault au printemps 2013. En raison de son état de santé, la cérémonie s’est tenue à sa résidence. C’est en présence de ses enfants et de responsables de l’AREQ et de la FLG que M. Robert Gaulin, président de la Fondation, lui a remis son prix, alors qu’elle savait que ses jours étaient comptés. C’est donc avec émotion et lucidité qu’elle a accepté que l’on souligne son implication dans l’avancée de la Fondation Laure-Gaudreault en Estrie.


2012 – Lionel Girard

Lionel Girard a été l’initiateur et le fondateur de la Fondation Laure-Gaudreault, alors qu’il siégeait au CA de l’AREQ. C’est par sa conviction et son travail soutenu qu’il a persuadé les instances de l’AREQ pour du bien-fondé du projet et qu’il a veillé à encadrer les démarches qui ont permis le lancement de la Fondation.

Il a occupé la présidence de la Fondation pendant cinq ans soit de 1990 à 1995.

Avant sa retraite, il a enseigné et occupé des fonctions de direction dans la région du Saguenay.

 

 


2010 – Marcel Dorais
Il a été l’initiateur de la Fondation dans la région de l’Estrie. Il a consacré dix ans comme secrétaire-trésorier et président de la région. Initiateur des 4 premiers tournois de golf de la région, il a insufflé un élan de vie à la Fondation et créé une adhésion importante à la Fondation.
La médaille lui fut remise lors de l’Assemblée générale régionale le 19 mai 2010, par la présidente de l’AREQ de l’époque, madame Mariette Gélinas.

 

 


2007 – Louisette Giroux

Enseignante de profession, Mme Giroux s’est impliquée, tout au long de sa carrière, dans le syndicalisme enseignant. Ce qui l’a conduite à devenir membre du conseil d’administration de la CIC (devenue la CEQ puis la CSQ). Elle s’est également impliquée au sein de divers groupes sociaux et communautaires tels la Fédération des femmes du Québec et le comité des citoyens de Beauport afin d’y implanter un CLSC sur son territoire. Elle a également collaboré à la création du Musée de l’éducation à l’UQAM.

Son engagement, en parfaite adéquation avec la mission de la Fondation Laure‑Gaudreault, l’a amenée, en 1993, à devenir membre de la Fondation, puis, en 1997, à en devenir la présidente. La Fondation s’est rapidement développée sous la houlette de Mme Giroux. En effet, c’est à hauteur d’environ 150 000 $ par année que la FLG soutient maintenant des dizaines d’organismes.

Mme Louisette Fournier-Giroux a présidé la Fondation de 1997 à 2012. En 2007, pour souligner ses 10 ans à la présidence, la médaille Laure-Gaudreault lui a été remise par la présidente de l’AREQ de l’époque, Mme Mariette Gélinas.

Mme Giroux est décédée le 22 juillet 2014 à l’âge de 81 ans.